Category Archives: En salle

HOMMES DE VASE: PREMIÈRE DE LA VERSION EN SALLE

HOMMES DE VASE: PREMIÈRE DE LA VERSION EN SALLE

Hommes de Vase est une création originale de Chantal Caron qui a tourné en version in situ à travers le Québec depuis 2015 et en France en 2017. Vous serez donc les premiers témoins de cette nouvelle génération d’Hommes de Vase, dimanche le 11 février à 15h à la Salle Edwin-Bélanger de Montmagny.

Cette adaptation scénique, créative et autonome, nous entraîne plus loin encore dans la sacrée démarche humaine.

Hommes de vase, c’est résolument un hommage à la vie en constante évolution. Cahot original et transformations multiples avec défis, affrontements, découvertes. Et tout l’éventail des relations avec la nature, soi et les autres.

À l’origine de ce spectacle captivant : mille souvenirs d’enfant qui joue dans la bouette de mer. Fascination des odeurs et textures, nouvelles et pourtant millénaires,  et toute la gamme des sensations entre dégoût et passion.

Hommes de vase, c’est cinq danseurs qui rampent et qui s’envolent entre minéral, bête et homme. C’est, avec eux, prendre la terre et l’eau à bras-le-corps, et les laisser nous habiter. Faire un avec son ombre, traverser les séismes et toucher au sacré. Et puis recommencer… de l’ombre à la lumière.

Tout cela dans une musique qui incarne viscéralement notre univers : souffle du vent, vagues et clapotis, craquements et claquements, cris de bête humaine et percussions cardiaques.

Hommes de vase, c’est, nous vous le souhaitons, un bienheureux cinquante minutes de méditation en marche.

De quoi garder l’équilibre dans notre monde qui bascule…

Une création en connexion avec la nature – Le Journal de Québec

Une création en connexion avec la nature – Le Journal de Québec

Connue pour son amour de la nature et de l’eau, la chorégraphe Chantal Caron nous revient avec sa dixième création, 73° Nord, qui sera présentée du 17 au 19 janvier, à la salle multi de Méduse. 

Connectée sur les rives du fleuve Saint-Laurent, principalement celles de Saint-Jean-Port-Joli, où elle vit et travaille, Chantal Caron se passionne pour le fleuve, les oiseaux et l’énergie de la nature, d’où le nom de sa compagnie, Fleuve | Espace danse.

Lire la suite

73° Nord, de la danse contemporaine comme vous n’en avez jamais vu – Info-culture

73° Nord, de la danse contemporaine comme vous n’en avez jamais vu – Info-culture

Cette danse inspirée du fleuve, des oiseaux, et des énergies de la nature nous transporte par les chorégraphies percutantes et viscérales de Chantal Caron à y voir à travers les corps des danseurs toutes les émotions du désir, de la sensualité, de l’énergie et des pulsions sexuelles.

Présenté par la Rotonde dans la salle Multi de Méduse pour deux autres soirs, La danse « 73° nord » s’intéresse tout particulièrement à la lutte nécessaire des oies blanches pour migrer jusqu’à L’Île Bylot, au nord de la terre de Baffin, où elles se reproduisent.

Lire la suite

 

73° Nord, de Chantal Caron: cap sur la nature… en salle – Le Soleil

73° Nord, de Chantal Caron: cap sur la nature… en salle – Le Soleil

(Québec) Reconnue pour ses créations s’abreuvant au Saint-Laurent, la chorégraphe Chantal Caron se donne le défi de transposer entre quatre murs des mouvements inspirés de la nature et des oies blanches qui partent pour la saison froide.

L’artiste basée à Saint-Jean-Port-Joli a accepté de se produire en salle en se joignant à la saison de La Rotonde, alors qu’elle nous a habitués à des productions in situ dans les dernières années.

Lire la suite

73° NORD : ENVOLÉES NORDIQUES – Voir Québec

73° NORD : ENVOLÉES NORDIQUES – Voir Québec

Fidèle à sa fascination pour les oies, la chorégraphe Chantal Caron exporte le charme marin du Bas-du-Fleuve et l’enferme dans la boîte noire de la Salle Multi de Méduse.

Imaginé il y a deux ans, 73° nord réunit sept interprètes sur une même scène. Des hommes et des femmes qui emprunteront, à travers la danse, les traits des oiseaux, leur façon de bouger. Un spectacle présenté au cœur de l’hiver, qui raconte le voyage des oies vers le nord. Le long trajet pour fuir les prédateurs. «J’ai voulu développer le parallèle entre l’humain et l’oie. Parce que nous aussi, on a nos prédateurs. On doit protéger nos enfants, notre chum, notre maison. Comme les oies qui voyagent vers le nord en groupe, on a besoin des autres pour vivre», confie la femme de danse et de grands espaces pour qui la nature est source d’inspiration première.

Lire la suite

 

Articles par catégorie d’offre artistique