CHANTAL CARON

Avant Fleuve | Espace danse

La démarche de Chantal Caron est intimement liée à ses racines. Née les deux pieds dans l’eau du fleuve, elle danse et se construit un monde imaginaire sur les berges dès l’âge de 4 ans. Aucune formation de danse n’étant disponible près de son village, elle commencera ses études à Montréal à l’âge de 19 ans.  Quelques années plus tard, elle choisit délibérément de redescendre le fil de l’eau et d’installer son espace de création à la campagne, dans son village natal, situé à 3 h 30 à l’est de Montréal.

Voulant offrir ce dont elle avait manqué dans son enfance, elle fonde en 1986 l’École de danse Chantal Caron aujourd’hui réputée pour la rigueur de son enseignement auprès des jeunes. En 1992, elle fonde les Productions Caron danse (OBNL) afin de tenir compte des besoins de ses jeunes danseurs.  La mission est de diffuser et de promouvoir l’art de la danse. Les Productions se sont distinguées en Égypte, au Honduras et au Canada.

En 2011, l’école célébrait ses 25 ans.  Chantal y est à la fois enseignante, productrice, femme d’affaire et chorégraphe.

Elle est honorée plus d’une fois par son milieu  pour son engagement artistique dans le monde professionnel et auprès de la communauté:

  • Récipiendaire de l’Ordre du Canada en 2017

« Pour ses créations artistiques mettant en valeur le patrimoine naturel et sa contribution au développement de la prochaine génération de danseurs ».

  •  Prix du CALQ de l’Œuvre de l’année en 2015

En Chaudière-Appalaches pour sa vidéodanse Glace, crevasse et dérive.

  • Prix de la création artistique 2008 du Conseil des arts et des lettres

            Du Québec dans le cadre des Prix d’excellence des arts et de la culture

du Conseil de la culture de Québec-Chaudière-Appalaches.

  • Lauréate du Gala-bénéfice de Mérite 2007 catégorie Arts

et culture, YWCA Québec. Remis aux femmes qui participent au

développement de leur milieu.

  • Prix de la culture Monique Miville-Deschênes 2005.

Pour sa contribution à l’excellence de l’activité artistique et culturelle de

Saint-Jean-Port-Joli.

  • Personnalité Amicale 2005 Collège Ste-Anne-de-la-Pocatière.

Pour son implication exceptionnelle et sa contribution exemplaire à

l’avancement de la société.

  • Nomination pour le prix de développement culturel 2000 dans le

cadre des Prix d’excellence des arts et de la culture du Conseil de la

culture de Québec-Chaudière-Appalaches.

  • Récipiendaire du Grand Prix d’Excellence lors du gala G-16 1999,

MRC de l’Islet-Montmagny.

Un processus créatif sans fin

Invitée en 2001 à remplacer une interprète dans un duo programmé à la Rotonde de Québec, Caron redécouvre le désir d’interpréter. Une première bourse personnelle de perfectionnent en 2002 lui est décerné. En 2006, la compagnie est formée sous le nom de  Fleuve | Espace danse. Sous la recommandation du CALQ,  celle-ci demandera le statut de compagnie au fonctionnement.  La même année, elle crée  le solo La mémoire de l’eau qu’elle est invitée par la suite à danser à La Rotonde (Québec) et à Tangente (Montréal).

Bien avant la fondation de Fleuve | Espace Danse, Chantal Caron a conçu et réalisé de nombreux spectacles chorégraphiques en salle, mais aussi bon nombre de productions à ciel ouvert.  En effet, chaque année depuis 1993 des performances ont lieu en extérieur, s’infiltrant dans la trame de la vie du village : parvis d’église, rue du Roi, parcs et jardins, quai, battures, rives,… Ce travail (in situ) était spécifiquement conçu en fonction d’un environnement immédiat. Ainsi, la population locale et les nombreux visiteurs de la région ont pu voir des créations de danse dans l’espace public.  Depuis, À ciel ouvert | Danser sur l’infini de l’horizon est devenu le nom de l’événement présenté chaque année au mois d’août; événement attendu par les visiteurs et, de plus en plus, par la population de Saint-Jean-Port-Joli sensibilisée à la danse contemporaine.

Si depuis toujours, Chantal Caron s’inspire du fleuve, des oiseaux et de l’énergie des éléments de la nature, l’évolution de sa signature gestuelle se précise au fil des ans. Le temps qu’elle alloue à la création ne cessant de croitre, Caron approfondit sa démarche et repousse sans cesse ses limites.

Inspirée par la beauté de mon environnement, des éléments naturels et vivants, de tout ce qui m’entoure au quotidien, j’ai choisi de me réapproprier les lieux de mon enfance afin de partager et de rendre hommage à cet univers sans fin. L’eau, le Fleuve Saint-Laurent, la grève et les oies blanches sont pour moi de puissantes sources d’inspiration. J’y puise l’énergie, la force et le courage qui s’inscrivent humblement, depuis 2006, dans ma démarche artistique. Je vis, j’aime, je danse, à ciel ouvert.